marqueur eStat'Perso Encornure, señal et comportement du taureau de corrida.

Titre: le taureau

Suite 2/2

dos negros

 

L'encornure
 

 

Les cornes du taureaux sont divisées en trois parties: le pitón, la pointe appelée également diamant ou veneno -le venin-; la pala, la zone médiane et la cepa, la partie près de la boîte crânienne.
Elles se différencient par: la longueur, la couleur, l'implantation, la direction, la forme et la grosseur.

La corne est une excroissance dure formée de kératine .
Elle est composée d'un support osseux,d'une membrane très vascularisé qui produit une protéine fibreuse, la kératine, qui va former l'étui corné.
La corne pousse durant toute la vie du bovin de prés d'un centimètre et demi jusqu'à l'âge de novillo à moins de un vers la sixième année.
La forme en est donnée par la base osseuse et les divers facteurs de variations sont uniquement génétiques.
La qualité des armures est influencée par la nourriture ainsi que par le passé pathologique des cornupèdes.

Un animal cornalón sera pourvu de grandes cornes, contrairement au cornicorto de petit développement.

Astifinas, si elles sont effilées ou...
Astigordas, épaisses sur la longueur et à la base.

Astinegras, est la caractéristique des cornes entièrement noirâtres.
Astiblancas, de celles blanchâtres aux pointes foncées.
Astisucias, grisâtres sur la longueur avec les pointes noires.
Astiverdes, de ton verdâtre aux extrémités noires.
Acarameladas, de couleur caramel, visible uniquement sur des pelages colorados.

Cornialto, les armures sont implantées haut sur le crâne.
Cornibajo, l'implantation est basse.
Cornidelantero si les cornes sont sur l'avant de la boîte crânienne.
Cornitrasero, si c'est l'inverse.

Cornigacho, se dit d'un animal dont la ramure pointe vers le sol.
Capacho: armure tombante et ouverte mais sans être gacha.
Veleto, au port de cornes relevé mais ouvert.
Cornivuelto, celles tournées vers l'intérieur,
Cornipaso, dirigée vers l'extérieur.
Cornillanos, les cornes implantées dans l'axe du frontal et...
Bizco si l'une d'elle est plus relevée que l'autre.
Tocado, cette asymétrie est moins prononcée
Brocho défini un taureau aux cornes se resserrant en pinces de homard.
Cubeto si ce défaut est très prononcé.
Playero, animal dont les appendices céphaliques auront pris une grande ampleur latérale
Corniabierto, au défaut moins accusé.

Tuerto: Une corne est plus courte que l'autre.

............Défauts rédhibitoires

Zurdo, une corne nettement plus courte que l'autre.
Mogón, cornes ne présentant pas de pointes vives: impropres à la présentation.

A son entrée en piste un taureau peut avoir les cornes "accidentellement" astilladas, présentant des éclats sur les pointes ou escobilladas, si elles ressemblent plus à un balais qu'à un piton de taureau de lidia.
  

Tableau des différentes encornures des taureaux: cliquez

 

 

Le señal

 

Outre la marque distincte du fer de l'élevage, les taureaux et uniquement eux, les vaches gardant leur disgracieuse étiquette jaune, sont également marqués par une découpe particulière des oreilles.
Ce señal ou escoussure chez les Provencaux, peut être identique sur les  deux pavillons, ou différent, selon les élevages.

 

Les marquages aux oreilles peuvent être classés en deux types: soit une ou plusieurs incisions droites ou incurvées soit une découpe avec ablation d'une partie du pavillon.

Orejisana: quant l'oreille n'est pas marquée.

Brincada: fendue en deux parties égales
Hendida: simplement fendue, cette marque peu également prendre le nom, suivant la longueur et la position de l'incision de: arete, corte, golpe, rajada, rasgada, resaque. Chez certains éleveurs la marque peut être doublée.
Lengua de parajo triple incision en forme de Y.
Perendengue: coupure incurvée du pavillon, peut être superior ou inferior selon sa position.
Puerta: double coupure à angle droit formant un L, également avec la variante alta ou baja.
Pendiente: coupure longitudinale, droite, non symétrique, très profonde où la partie basse du pavillon tombe.
Zarcillo ou arrancada: coupure longitudinale en forme de zigzag, courbe, en deux parties la partie inférieure tombant.

Muesca: coupure incurvée avec perte de matière du pavillon.
Garabato: suppression de la partie supérieure externe par une incision courbe.
Agujero ou taladro un trou est percé dans le pavillon.
Media luna: ablation en forme de demi-lune de la partie inférieure externe.


Descuarte: ablation du quart supérieur du cartilage.
Despuntada: suppression de la pointe .
Horquilla ou horqueta ou horcada ou horca: la pointe du pavillon est supprimée par deux coupures obliques en forme de V.
Hoja de higura: : en forme de feuille de figuier, voyez votre jardin.
Rabisaco: suppression du quart inférieur de l'esgourde.
Punta de espada ou punta de lance ou afilada: taille de l'oreille en pointe.
Tronza ou media oreja: suppression de la moitié perpendiculaire.

 

Tout ces marquages peuvent être combinés, chez Miura par exemple le pavillon gauche porte la marque hendido y muesca et le droit despuntada con golpe.
Manolo Gonzales fait les incisions rasgada y puerta aux deux cartillages.
.

Tableau du marquage aux oreilles:cliquez


Au moment de leur sortie en piste on implante sur le morillo des taureaux des rubans de couleurs, différents selon les élevages, la divisa ( voir ganaderías).
  

devise Miura devise Victorino Martin devise Juan Pedro Domecq

 

 

Le comportement .

Le comportement du taureau en piste peut dépendre de:

la nature de sa bravoure s'il est:

........ Acoceador: taureau peureux qui donne des ruades. 
Avisado: animal intelligent qui apprend vite. 
Blando: animal peu brave, mou, qui sort seul de la pique et qui refuse le châtiment 
Boyante: taureau très brave, noble, qui donne un excellent combat. 
Bravucón: taureau dont la bravoure n'est qu'apparente. 
De sentido: taureau avisé qui vise plus l'homme que le leurre, plus l'animal sera âgé plus il s'avisera vite.
Desigual: dont le comportement est variable au long de la lidia. 
Duro: dont le châtiment ne semble pas avoir entamé la force et le courage. 
Huido: qui cherche la sortie sans tenir compte des toreros .
Manso: sans bravoure aucune avec toutes ses déclinaisons: manso con casta, mansote, mansuron, manso perdido.  
Marrajo: taureau de beaucoup de sentido, qui attaque à coup sur. 
Querencioso: taureau ayant un penchant pour un endroit quelconque de la piste et ne le quitte qu'avec difficulté. 

 

la qualité de ses charges s'il est:

........ Ambidiestro: si l'ongulé n'a pas de corne préférentielle. 
Diestro: lorsque la corne préférée est la droite. 
Zurdo: quand c'est la gauche. 

Abanto: animal qui court d'un côté à l'autre à sa sortie en piste et qui est long à s'arrêter. 
Ahormado: taureau dont le port de tête a été fixé par la lidia et dont les charges sont droites. 
Bronco: cornu aux charges rudes et désordonnées. 
Celoso: qui essaye d'attraper sa cible, très dangereux dans les cogidas par son insistance à donner de la corne, cf Roland de Roncevaux.  

Certero: adroit de ses cornes, dont les coups ont toutes les chances de porter, les taureaux à l'armure courte sont souvent certeros
Claro: aux charges franches et rectilignes.
Codicioso: taureau à la combativité accusée.
Fiero: s'il charge furieusement
Furioso: qui est sorti excité d'une suerte, comme les banderilles par exemple. 
perfil colorado

Incierto: manquant de fixité et ne laisse pas prévoir le moment où il va charger.
Noble: qui ne tient compte que du leurre, franc dans ses charges. 
Pastueño: qui a une charge douce et sereine. 
Pegajoso: taureau collant. 
Probón: donne des signes qu'il va charger mais tarde à le faire. 
Pronto: qui réagit rapidement à l'appel du torero. 
Receloso: réservé, peu clair dans ses charges. 
Seco: à l'attaque rapide et décisive. 
Suave: taureau à la noblesse douce et sans vices qui permet des suertes artistiques. 
Tardo: long à réagir à l'appel du leurre. 
Topón: qui pousse de la tête dans le leurre, essaye d'accrocher au lieu de charger tête baissée 
Voluntario qui charge avant même le cite du torero. 

 

Lors du combat le taureau peut être:
 

........ Abierto: s'il a élu domicile au centre de la piste. 
Aculado: s'il se tient l'arrière train appuyé perpendiculaire à la barrière. 
Amorcillado: mortellement blessé fait des efforts pour ne pas tomber, signe de grande bravoure.
Aplomado: animal sortant alourdi et affecté généralement par le suerte de pique.
Cerrado: qui a tendance a rester près des planches. 
Crecido: animal dont la bravoure s'affirme et croît tout au long du tercio de pique qui va a mas .
Descompuesto:animal mal lidié dont les défauts ont été accentués et dont le port de tête n'a pas été fixé. 
Empapado: au contraire taureau bien lidié qui met bien la tête dans le drap. 
Entero: taureau qui soit par grande caste soit par défauts des toreros se retrouve aussi frais à la fin du combat qu'à son entrée en piste. 
Quedado: taureau qui semble ralentir au moment de la charge, souvent par faute du combattant à pied. 
Suelto: qui va sans fixité au leurre ou qui quitte la cavalerie en fuyant. 

 

Le taureau pendant la lidia peut:
 

........ Acometer: charger vers ce qui le défie. 
Aconcharse: s'appuyer un flanc contre la barrière. 
Acostarse: fléchir d'un côté ou d'un autre lors de la charge. 
Acudir: charger vers ce qui le défie avec promptitude. 
Achuchar: bousculer de la tête sans encorner. 
Amusgar: remuer les oreilles juste avant de charger. 
Arrollar: renverser le torero et lui passer dessus sans l'encorner. 
Cabecear: bouger la tête en levant les cornes lors des passes. 
Cambiar el viaje: déviation de la course lors de la charge. 
Colarse: charger le leurre de façon très serrée 
Cortar el terreno: couper la route du toréro et gagner sur son terrain. 
Cornear: donner de la corne. 
Defenderse: s'acculer aux planches sur la défensive en donnant de la corne sur place. 
Derribar: essayer de renverser, spécialement les lanciers. 
Derrotar: donner des coups de cornes latéralement
Desafiar: attendre en défiant en baissant puis en levant la tête. 
Desarmar: désarmer le torero de sa cape ou de sa muleta suite à un derrote.
Descubrirse: baisser fortement la nuque au moment de la charge ou du descabello
Desparramar: regarder sans but précis tout les acteurs présents sur le sable. 
Doblar: plier les pattes après l'estocade. 
Embestir: charger à courte distance.
Emplazarse: se planter au centre de la piste sans tenir compte des cites de la gent à pied.. 
Empuntar: attraper de la pointe de l'armure. 
Encunar: donner des coups de frontal sans utiliser les cornes. 
Entablerarse: querencia près des barrières. 
Escabar: gratter le sol avec les sabots avant. 
Escupirse: s'enfuir de la pique, signe de mansedumbre. 
Extrañar: faire un mouvement inattendu qui surprend le torero. 
Gazapón: taureau qui charge en trottinant constamment .
Hachazo: coup sec donné par le cornu de haut en bas. 
Hocicar: taper avec le museau. 
Humillar: baisser la tête pour charger.
Igualar: mettre le taureau en place pour l'estocade, les quatre pattes perpendiculaires et parallèles entre elles. 
Palotazo: coup de plat de corne.
Puntazo: blessure infligée par la pointe de la corne. 
Revolcar: faire tomber sa cible au sol sans chercher à la blesser.
Taparse: essayer d'éviter les coups en levant la tête, surtout au moment du descabello. 
Tomar las tablas: sauter la barrière. 
Topar: donner des coups de tête secs. 
Trompicar: faire perdre l'équilibre au torero, par un coup de museau ou un coup de plat de corne, sans le faire tomber. 


 
 

L'allure.

 

Différents facteurs morphologiques peuvent
agir sur l'aspect extérieur du taureau,

ainsi son allure ou trapío, élément subjectif, 
peut être influencé par de nombreux critères. 

La tête

Est un élément très important sur une appréciation portée à un taureau, la tête étant un élément très "parlant".

Un taureau à la tête imposant le respect, ayant une gueule de macho, donnant le sentiment d'être plus "fait", dans le sens de âgé, plus cuajado, fera la plus grande impression sur le sable.

Ceux qui font le plus d'effet sont les animaux à la tête courte et large, à la forme triangulaire et au museau creusé, contrairement à ceux à la tête plutôt grande et étroite, avacada.

Le regard peut être agressif, ou paisible et un regard dur donnera une impression de plus grande maturité.

Le port de corne est un élément prépondérant de l'allure qui peut ruiner un animal au physique irréprochable.
Une encornure veleta, cornivuelta, ou brocha aura un meilleur effet qu'un port de corne gacho, bizco ou très ouvert.

Les taureaux maigres paraîtrons toujours plus cornus et inversement, les gros sembleront avoir des cornes moins imposantes.

Les pattes

La longueur des pattes est un critère éminemment important et l'on devra bien regarder si un taureau est effectivement de petit gabarit où s'il le parait simplement car bajo de agujas, court sur pattes, comme le sont les animaux issus des lignés Murube et Santacoloma.

Le pelage

Un animal à la robe noire ou foncée semblera plus petit qu'un de ses congénère au poil clair ceci étant du à un effet d'optique causé par la réfraction de la lumière sur son pelage.

La corpulence

Les taureaux gros paraissent toujours plus grands, car inconsciemment le public a tendance à confondre la grosseur et la grandeur le tamaño de la bête.



Les sens

Des sens du taureau certains sont plus ou moins développés que d'autres.

La vue
C'est sans doute parmi les sens les plus importants un des moins performant de l'animal.
Le taureau a une vision monochromatique de son espace, il ne perçoit donc pas le rouge en temps que tel et ce n'est donc pas cette couleur qui le fait charger.

Son champ de vision total est de 260°, latéralement 115° sur chaque oeil et seulement 20° de vision binoculaire et ceci à une distance de 0.5 à 1 mètre. Il existe donc dans l'axe de sa tête un angle mort, qui peut, et qui 'est déjà révélé dangereux et parfois même létal.

L'ouie
Ce sens est très affirmé chez ces bovidés et ceci grâce à des pavillons très mobiles. Ces animaux sont également capables de communiquer fort loin par tout une palette de beuglements, vagissements, brames, ronflements, sifflements caractéristiques.

L'odorat
Également très développé, les taureaux sont capables de flairer à grande distance, les chaleurs des femelles, la présence d'êtres inopportuns ou amicaux, le nouveau né percevra de loin l'odeur de sa mère et inversement. Si dans la plaza le sable n'est pas bien nettoyé l'animal pourra sentir le sang verser par ses congénères

Le toucher.
Si se sens n'est pas primordial, ces animaux sont capables de reconnaître sous leurs pattes un terrain humide ou sec, dur ou mou et de prévenir du danger à grande distance en tapant le sol de leurs sabots.

Le goût
Les bovins semblent différencier l'amer le sucré et le salé; mais ceci nous intérresse peu même si certains toréros se font manger tout cru.

 

 

Retour retour suiteSuite

écrivez moi